Pharmacie de la Gare

Nos conseils

15 moyens naturels pour faire baisser

la pression artérielle

L’infarctus et l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), qui constituent la première cause de mortalité en Suisse, sont étroitement liés à notre pression artérielle. Selon le Professeur François Mach (HUG) une pression excessive compte pour environ 50% du risque d’infarctus et d’AVC.

Connaissez-vous votre pression ?

C’est un indicateur que tout le monde devrait connaître tant il est facile à obtenir. Nous recommandons de prendre sa pression au minimum une fois par année et de suivre son évolution. En effet, plusieurs études montrent que notre risque d’infarctus et d’AVC double pour chaque augmentation de 20/10 mmHg (soit en passant de 120/80 à 140/90).

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreux moyens d’agir sur sa pression de manière naturelle. Certains sont d’ailleurs si efficaces, que pour celles et ceux qui suivent un traitement contre l’hypertension, il faudra sans doute le revoir à la baisse avec votre médecin traitant. D’où l’importance de la mesure de la pression. C’est pourquoi en cas d’hypertension, posséder un tensiomètre semble être incontournable.

Habitudes de vie

Les études montrent que la pression diminue :

  1. De 5 à 20 mmHg lorsque l’on perd du poids, en réduisant sa consommation de sucres
  2. D’environ 3 mmHg avec une activité physique régulière
  3. De 2 à 4 mmHg si l’on limite sa consommation d’alcool à deux verres par jour pour un homme et un verre par jour pour une femme
  4. De 8 à 14 mmHg avec une alimentation faible en sel
  5. D’environ 3 mmHg si l’on consomme des fibres (fruits et légumes) chaque jour
  6. D’environ 1.5 mmHg pour chaque portion quotidienne de 11g de protéines végétales

Soit au total pour ces 6 habitudes de vie, une variation potentielle de 50 mmHg (avec une consommation de 45g de protéines végétales par jour).

Aliments et compléments

Mais ce n’est pas tout. A ces 6 mesures s’ajoutent 8 modifications alimentaires ou la prise de compléments, dont l’efficacité pour la réduction de la pression a été scientifiquement démontrée. Il s’agit :

  1. Du potassium, que l’on trouve dans les légumes, les tomates, les patates douces, les bananes, avocats et abricots ou sous forme de sel de potassium
  2. Du magnésium, abondant dans le chocolat noir (85% de cacao), les légumes, les avocats, les noix, les graines et qui existe aussi en capsules
  3. De la vitamine C provenant de fruits et légumes colorés ou de compléments
  4. De la vitamine D produite sous l’effet du soleil sur notre peau et pour laquelle une complémentation est recommandée en hiver
  5. Des omégas 3 que l’on trouve dans les graines de lin, les poissons gras (privilégiez les maquereaux, sardines et harengs) ou en capsules si vous n’aimez pas le poisson
  6. De l’ail cru ou cuit ou en capsules
  7. De la Coenzyme Q10 en capsules
  8. De l’extrait de feuilles d’olivier en capsules

L’impact global de ces aliments ou compléments sur la pression est potentiellement aussi d’environ 50 mmHg. Cela démontre qu’à travers nos habitudes de vie et notre alimentation nous avons le contrôle sur plus de 100 mmHg de variation de notre pression !

Enfin le 15ème élément : le stress chronique, qui est très souvent responsable d’une augmentation de la pression. Apprendre à gérer son stress via des questionnaires « online » et des exercices respiratoires simples va donc avantageusement compléter les mesures ci-dessus.