Pharmacie de la Gare

Nos conseils

Bronzer sans danger

Grâce aux progrès de la galénique, les produits solaires sont toujours plus efficaces, plus fluides et plus agréables à appliquer. Trois bonnes raisons de ne pas s’en priver.

Indispensable à notre santé physique et psychique, le soleil, on le sait, ne présente hélas pas que des avantages. Ainsi, lorsqu’on s’expose sans modération et sans protection, ses méfaits ne se font pas attendre: coup de soleil plus ou moins sévère, vieillissement de la peau à moyen terme et risques de mélanome à long terme, puisque le propre des effets des rayons ultraviolets est de s’additionner tout au long de notre vie.
Les UVB ont longtemps été considérés comme seuls responsables de ces effets néfastes. Mais plusieurs études ont démontré que les UVA étaient tout aussi dangereux que les UVB. Si ces derniers induisent des mutations qui restent concentrées dans les couches superficielles de la peau, les UVA, en revanche, provoquent des mutations génétiques plus profondes, là où sont situées les cellules souches.
Selon les spécialistes, «les UVA pourraient contribuer au cancer de la peau de façon plus significative que précédemment estimé». Face au soleil, la prévention et la modération restent plus que jamais d’actualité. Ce qui signifie, en clair, éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes (11  h à 15 h), se couvrir (chapeau, lunettes, t-shirt) et surtout prendre soin de s’enduire de crème généreusement avec une protection solaire efficace, choisie en fonction de critères objectifs et non parce que l’emballage est joli!

Des produits toujours plus efficaces

Aujourd’hui, quel que soit votre type de peau, vous trouverez une protection adéquate et performante: fluide, spray, gel, brume, huile sèche, crème soyeuse, mousse. D’année en année, les laboratoires rivalisent d’imagination pour que leurs produits soient toujours plus efficaces et pratiques à employer. Ils ont ainsi réussi à concilier protection élevée et textures légères et fluides. Finis les masques blancs et les épidermes luisants, place aux formules transparentes et non grasses.
Aujourd’hui, les produits à indice de protection bas ont pratiquement disparu des étalages. Mais, rappelons-le, même les produits à indice 60 laissent passer une petite quantité de rayons ultraviolets. Utiliser une crème à très fort indice, ou même un «écran total», n’autorise donc pas à s’exposer aux heures où le soleil est le plus chaud.
Par ailleurs, les indices de protection sont calculés dans des conditions idéales de laboratoire et il est rare de bénéficier réellement de l’indice affiché. Pour bénéficier d’une protection optimale, il est indispensable de s’enduire de crème généreusement et de renouveler l’application toutes les deux heures, ou après chaque baignade, même avec une formule résistant à l’eau.
Enfin, après une exposition au soleil, une réhydratation intensive n’est pas superflue. Dopés en substances hydratantes, la plupart des après-soleil contiennent par ailleurs des actifs apaisants et des actifs fraîcheur, qui calment les coups de soleil et les sensations d’échauffement.

Du côté des cheveux

Conserver des cheveux beaux et brillants malgré les UV, le sel, le chlore et le vent est possible. Pour éviter qu’ils ne se dessèchent et ne s’abîment, une protection s’impose. Le but est de former, autour des cheveux, un bouclier contre les agressions. Fraîchement arrivés sur le marché, les protections capillaires affichent encore rarement un indice de protection. Une exception: les laboratoires Furterer, précurseurs en la matière, qui ont breveté leur propre indice de protection, le KPF. Un KPF 90, par exemple, doit protéger 90% d’un cheveu sous le soleil. Au retour de la baignade, un shampoing doux éliminera produit, sable ou chlore. Une fois par semaine, un masque nutritif permettra d’agir en profondeur pour régénérer le film hydrolipidique et apaiser le cuir chevelu.

Roc Minesol: Lait solaire haute protection; Soin solaire SPF 15 Raffermissant Minesol Actif de Roc; Spray Minesol 60; Fix Extrême IP30; Minesol Protect 30 (spécial peau grasse anti brillant émulsion).
Daylong: Lotion solaire aux liposomes.
Avene: Spray Ultra-Haute Protection SFP 60, existe en crème ou en émulsion.
Anthelios XL: Fluide extrême SPF 60, existe en lait ou en crème teintée.

Pas d’impasse sur les lunettes

Les lunettes de soleil ne sont pas des gadgets. Nos yeux réagissent en effet fortement aux rayons ultraviolets et doivent impérativement être protégés si l’on veut leur éviter des lésions durables.
Des lunettes adaptées sont indispensables, même si l’on supporte l’éblouissement. Les lunettes de soleil vendues par les professionnels de l’optique respectent les sévères normes européennes et internationales actuellement en vigueur. Les modèles pourvus du sigle CE et de la mention «Protection UV 400 100%» ou «400 nm» offrent une protection contre les UV et contre le spectre de lumière visible (400 à 600 nanomètres) et sont la garantie d’une protection efficace contre la lumière visible.
Le pouvoir anti éblouissement dépend, lui, de la nuance de coloration des verres. Les fabricants indiquent le plus souvent la catégorie de filtre: de 0 pour les jours où le soleil perce à peine à 4 pour les jours à luminosité exceptionnelle.
Mais il faut savoir que, trop clairs, les verres ne protègent pas assez et, trop foncés, ils empêchent de bien voir, ce qui est dangereux lorsque l’on est au volant. Ainsi, la catégorie 4 est fortement déconseillée pour la conduite.

Enfants: extrême prudence de rigueur

Jusqu’à l’âge de 3 ans, les enfants ne devraient pas du tout être exposés au soleil. Ils y sont en effet extrêmement sensibles, d’une part parce que leur peau est très fine, de l’autre parce que la surface de leur épiderme (qui permet de transpirer et donc de réguler la température) étant moins importante que celle des adultes, ils sont plus vulnérables à la chaleur et aux risques de déshydratation.
Même à l’ombre, ou sous un parasol, les enfants doivent porter casquette ou chapeau à larges bords, t-shirt et short, à cause de la réverbération. Leurs yeux étant encore plus vulnérables que les nôtres, une paire de lunettes correspondant aux normes en vigueur (voir ci-dessus) est indispensable.
Dès l’âge d’une année, on peut leur appliquer, une demi-heure avant de sortir, une crème solaire «spécial enfants» d’un indice de 20 au moins, sur toutes les parties non couvertes. Un geste à renouveler très régulièrement.

Vichy enfant: Lait 60, spray 30.
La Roche Posay: Anthélios, Dermo kids 40 et 60.