Pharmacie de la Gare

Nos conseils

Du nouveau sur le petit-déjeuner

Votre maman avait raison: le petit-déjeuner est vraiment le repas le plus important de la journée ! Une nouvelle étude révèle que, selon sa composition, il évite le grignotage de fin de journée.

Les personnes qui prennent un petit-déjeuner riche en protéines sont moins susceptibles de consommer des aliments riches en graisses et en sucre en fin de journées, selon l’étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition*.

Dans le cadre de cette étude, vingt femmes âgées de 18 à 20 ans, en surpoids ou obè­ses, ont pris un petit-déjeuner riche en protéi­nes (35 g) com­posé d’œufs et de tranches de bœuf maigre pour les unes, un petit-déjeuner pauvre en protéines (13 g) avec des céréales pour les autres, tandis que le troisième groupe sautait ce repas durant six jours.

Au septième jour de l’expérience, les participantes ont été invitées à remplir un questionnaire portant sur leur appétit et leur sensation de satiété. Une prise de sang a aussi été effectuée. Les chercheurs ont éga­lement examiné leur activité cérébrale par IRM.

Résultats: les participantes qui avaient pris un petit-déjeuner se sentaient rassasiées plus longtemps que celles qui l’avaient sauté. Une réduction de l’activité cérébrale responsable du contrôle de la sensation de faim a également été observée. Enfin, les petits-déjeuners riches en protéines ont eu un impact sur le grignotage d’aliments gras et sucrés en fin de journée, ce qui n’a pas été le cas dans les deux autres groupes.

Un petit-déjeuner riche a donc des répercussions sur ce que l’on mange plus tard dans la journée, notamment au moment où on est enclin à consommer des aliments gras et sucrés.

Ces données suggèrent donc qu’un petit-déjeuner protéiné peut faire partie des stratégies de prévention contre les excès de table et peut améliorer la qualité de notre alimentation grâce au remplacement de snacks malsains par un petit-déjeuner composé d’aliments de haute qualité. Les conclusions sont importantes puisque l’émergence de stratégies concernant la manière dont on se nourrit est un outil utile pour combattre le surpoids et l’obésité.

*Source Huffington Post